Skip to Main Content
Levi, Ray & Shoup, Inc.

Top Dix des recherches Google

Language Options

La plupart d’entre nous le font plusieurs fois par jour. Dans des endroits incongrus. Souvent, nous obtenons des résultats surprenants.

De quoi est-ce que je parle ? Des recherches Google, bien sûr ! Et quand elles portent sur l’impression, cela nous intéresse de connaître les questions que se posent les gens. Certaines interrogations sont plutôt amusantes, telle que « comment imprimer sans imprimante ». D’autres sont inattendues. Prenez par exemple celles-ci : « qu’est-ce que l’impression neutre en carbone » ou « qu’est-ce que l’impression centralisée ». Nous examinons les résultats après recherche de ces termes dans Google et espérons y trouver des pages provenant du site de LRS. Après tout, nous avons beaucoup à dire sur l’impression.

Depuis notre siège à Springfield, dans l’Illinois, voici le top dix des questions sur l’impression :


10. Comment puis-je imprimer des emails depuis mon téléphone/ma tablette ? 

Les solutions d’impression mobile peuvent server à imprimer depuis des périphériques mobiles tels que les téléphones ou les ordinateurs portables.

Si votre entreprise utilise le logiciel de LRS, il vous suffit simplement de télécharger l’application VPSX Print depuis l’App store ou Google Play et de suivre les instructions pour l’installation qui se fait très facilement grâce à l’url de l’entreprise et vos identifiants. Vous pourrez immédiatement imprimer n’importe quel document, y compris des emails, avec n’importe quelle imprimante. Des options de configuration alternatives permettent de scanner les QR codes ou de cliquer sur un lien pour vérifier l’accès. Cliquez ici pour en savoir plus.


9. Combien de types de cloud computing existe-t-il ?

Il existe différents types de structures de cloud computing, mais il faut tout d’abord déterminer la configuration. Il faut distinguer trois types généraux : privé, public (partagé) et hybride.

Les entreprises font leur choix parmi ces types pour différentes raisons, mais la décision repose en général sur la question du contrôle. L’utilisation d’une structure de cloud public ne permet pas la personnalisation. Les options proposées sont limitées (cliquez ici pour en savoir plus). Beaucoup de grandes entreprises choisissent le cloud privé pour son niveau de personnalisation. Il est évident qu’il est plus cher et plus difficile à entretenir. Afin de le contrôler, certaines choisissent une forme de cloud computing hybride où les programmes standards sont hébergés dans des espaces cloud partagés et où les programmes critiques sont hébergés sur un cloud privé.

8. Qu’est-ce que l’impression IP directe ?

L’impression IP directe consiste simplement à imprimer sans serveur d’impression. Le fichier est directement envoyé depuis le poste de travail de l’utilisateur vers l’imprimante de destination.

Ce type d’impression présente des avantages, notamment la réduction de la consommation de la bande passante. Il n’est pas non plus nécessaire de disposer d’un serveur d’impression pour parvenir à imprimer. L’impression est possible tant que le réseau local continue de fonctionner. L’inconvénient, c’est l’absence de gestion d’impression et les potentiels problèmes de sécurité. Il existe cependant des solutions qui allient les avantages d’une gestion d’impression centralisée et ceux de l’impression IP directe. Vous avez tous les bons côtés, sans les mauvais.


7. Qu’est-ce que l’impression centralisée ?

La plupart des interrogations portent sur les services de cloud. Mais l’impression centralisée va bien plus loin. Ce type d’impression est contrôlé par un seul système central.

Tous les appareils sont gérés depuis un panneau de contrôle qui permet aux informaticiens d’effectuer des changements applicables dans le monde entier. Les utilisateurs finaux ne rencontrent pas de problèmes et le personnel IT met en place les changements progressivement pour chaque service ou lieu de travail. Tout cela est réalisable grâce à une solution d’impression en cloud, mais également grâce à d’autres solutions, notamment la gestion d’output de LRS. L’impression centralisée non seulement réduit les tâches administratives et est plus pratique pour l’utilisateur final, mais permet également d’identifier et de résoudre rapidement les problèmes d’impression. Cliquez ici pour en savoir plus sur l’impression centralisée.

6. Comment installer une imprimante pour l’impression en cloud ?

Cette question a de multiples réponses. Trop, peut-être. Ajouter une imprimante réseau figure parmi les tâches les plus complexes pour les utilisateurs finaux, surtout dans les environnements de bureau virtuel.
Même lorsque l’on travaille sous Windows, se connecter à une imprimante peut s’avérer compliqué. C’est pour cette raison qu’un grand nombre d’entreprises ont recours à des solutions qui permettent aux employés de se connecter à des imprimantes de façon intuitive. Par exemple, une entreprise met en place un portail libre-service. Il est possible de faire un zoom avant afin d’obtenir les emplacements sur un plan, de rechercher des fonctionnalités spécifiques, etc. L’assistance est moins sollicitée et la productivité des employés est améliorée. Pour répondre à la question, la méthode d’ajout d’une imprimante dépend de la nécessité d’utiliser la fonction installer une imprimante de Windows ou s’il existe un outil plus intuitif. Nous revenons plus en détail sur le mappage d’imprimante dans cet article.

5. Comment installer une imprimante pour l’impression en cloud ?

Cette question intéressante revient très souvent. Elle est intéressante car le but de l’impression en cloud est de faciliter l’accès aux imprimantes.

Il ne devrait pas être nécessaire de devoir savoir comment installer des imprimantes. Tandis que les environnements d’impression traditionnels posent problème pour le mappage d’imprimante, ce n’est normalement pas le cas de l’impression en cloud. Un simple identifiant (Microsoft Azure) permet d’accéder à toutes les imprimantes réseau. Les utilisateurs peuvent ensuite effectuer une recherche par paramètres d’impression (mono, recto verso, couleur, assemblage, etc.) et sélectionner le périphérique qui correspond à ces critères. Il suffit de cliquer sur imprimer.

4. Quelle est la différence entre le cloud et le serveur ?

Il y a toujours un serveur dans un service cloud… mais il n’est pas sur le site du client. La plupart des entreprises qui passent au cloud utilisent le mode SaaS.

Elles n’ont pas à gérer le logiciel et l’utilisent seulement pour ce dont elles ont besoin. Résultat, elles disposent d’une solution standard qui est la même pour tous les utilisateurs. Les solutions sur site achetées par le client dépendent d’un serveur. Le serveur et le logiciel ont besoin de maintenance. Il arrive que le serveur soit indisponible, ce qui rend le logiciel inaccessible et perturbe les activités de l’entreprise. Ce scénario indésirable est parfois inévitable lorsque le logiciel est sur site. Il est toutefois possible d’éviter cela en passant à un mode SaaS avec les solutions cloud.

L’hébergeur s’occupe de la maintenance de la solution cloud. Les mises à jour et mises à niveau sont effectuées par ce fournisseur, et en cas de panne, il en assume la responsabilité. Les solutions cloud génèrent aussi des avantages financiers, puisque les licences des serveurs et la maintenance sont chères. Le serveur est payé en plusieurs fois, plutôt qu’en un seul versement initial avec des frais supplémentaires de mises à jour et de mises à niveau. Cela s’avère presque toujours plus économique.

Si les entreprises décident de ne pas passer au cloud avec un hébergement externe, c’est surtout à cause des limites de ce système. Beaucoup de grandes entreprises doivent opérer des changements afin que le logiciel fonctionne dans leur environnement. Elles peuvent décider d’héberger des solutions dans le cloud, mais dans une structure dont elles seules ont la responsabilité. En d’autres termes, elles dépendent toujours d’un ou plusieurs serveurs et donc de la maintenance et de l’assistance associées. Ce n’est en général pas ce que recherchent les gens lorsqu’ils tapent solutions cloud dans Google. Ils sont à la recherche d’un modèle SaaS, une alternative aux solutions sur serveur dont ils disposent déjà.


3. A quoi sert un serveur d’impression ?

Une chose est sûre : les serveurs d’impression ne sont pas aussi utiles que par le passé. Plusieurs dizaines d’années auparavant, leur fonction principale consistait à traduire un travail d’impression dans un langage compris par l’imprimante.

Les imprimantes ont évolué depuis et sont tout aussi intelligentes que les dispositifs utilisés pour générer les travaux d’impression. En ce sens, le serveur d’impression a perdu l’une de ses utilisations essentielles. Mais beaucoup d’entreprises continuent à y avoir recours pour gérer l’impression. Chaque travail d’impression soumis est envoyé au serveur, où tout est examiné avec soin : ses propriétés, les autorisations d’utilisateur, etc. Le serveur vérifie également si l’imprimante est disponible et quelles sont ses capacités. Si tout fonctionne correctement, le travail d’impression est transmis à l’imprimante. Il est enregistré et stocké sur le serveur en vue d’un rapport. Voilà le rôle principal d’un serveur d’impression de nos jours. Mais il existe un grand nombre de solutions d’impression capables de faire cela sans serveur d’impression.

2. Pourquoi les entreprises se mettent-elle à utiliser le cloud ?

Nous avons en quelque sorte déjà répondu à cette question, mais nous pouvons apporter plus de précisions. Avant, nous dépendions de serveurs pour nos processus opérationnels.

La technologie a tellement évolué et les exigences se sont tellement renforcées que les infrastructures informatiques se sont complexifiées. Se mettre à utiliser le cloud est un moyen de simplifier les choses. Cela permet également de faire des économies et d’apporter stabilité et prévisibilité. Le coût est le même chaque mois, comme pour les salaires. Lorsque vous embauchez plus, les coûts augmentent. Quand les gens partent, les coûts baissent. Quand il n’y a aucun changement, rien ne bouge. Même si les coûts peuvent varier, ils sont prévisibles.

Il n’en va pas de même des solutions hébergées sur site. Beaucoup d’entreprises ne souhaitent plus être propriétaires de ces solutions, mais cherchent seulement à obtenir la fonctionnalité dont elles ont besoin sans avoir autre chose à faire que payer les frais mensuels.


1. Qu’est-ce que l’impression neutre en carbone ?


En bref, cela n’existe pas. Quand on imprime, on émet du CO2. Il est toutefois possible de réduire notre empreinte carbone.

Comment ? En ayant recours au papier recyclé ou à l’impression recto verso, ou en choisissant de ne pas imprimer ce qui finira probablement à la poubelle. De nos jours, préserver l’environnement est une préoccupation majeure, et les lieux de travail aux faibles émissions de CO2 sont très prisés. Certains ont même pour objectif de se passer de papier, mais la plupart tentent de réduire leur consommation de papier au maximum. Les périphériques d’impression modernes sont moins gourmands en énergie, leurs émissions de CO2 sont donc minimes. Mais cela ne veut pas dire que nous devons continuer à imprimer sans penser à l’impact sur l’environnement. Chaque pas dans cette direction, aussi petit soit-il, aide à réduire notre empreinte carbone. L’impression neutre en carbone n’est sans doute pas envisageable, mais l’impression respectueuse de l’environnement est un objectif tout à fait atteignable.

Voilà qui clôt ce tour d’horizon des dix premières questions sur l’impression posées dans Google. Si vous avez une question sur LRS, envoyez-nous un mail sur eominfo@lrs.com, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos interrogations.

Back to Posts